Le scandale des pistes cyclables

 
Ce sera un coup de gueule ... les français sont des râleurs mais parfois ils ont de bonnes raisons !
Les cyclistes sont particulièrement mal menés sur le sol français ... la voiture à toujours été la chouchou des administrations, et le vélo le parent pauvre, au même titre que l'énergie nucléaire et son pendant les énergies renouvelables.
Cette préférence nationale se retrouve dans le comportement de l'automobiliste, et les chiffres parlent d'eux même. Les routes françaises sont plutôt dangereuses pour les vélos, voire mortelles, en 2012 il y a eu pas moins de 164 morts et 3911 blessés à vélo ... impressionnant, cela fait froid dans le dos. La sécurité des cyclistes n'est pas à la hauteur, le mot est faible.
Il n'est pas utile d'aller bien loin pour voir comment sont traités les vélos ... tout le monde a dans sa rue une "voie cyclable" ... non ? mais si, regardez bien, les bandes de peintures à moitié effacés sur le bord de la route ... si si, c'est une voie cyclable !!
Peut être avez vous la chance d'avoir une piste cyclable, une vraie ... moi oui, oh elle fait bien ... 1 km de long ! et comme celle ci est très agréable, en pleine nature, il y a du monde, surtout des piétons, roller, patinettes ... Sinon, quelques autres en parallèle de la route jusqu’à la ville voisine, et là j'ai bien 3 km, biens étroites avec des carrefours à traverser ...
Si tous les chemins mènent à Rome, les pistes cyclables non, bien souvent elles s'arrêtent d'un coup, le cycliste doit être prudent pour ne pas buter sur un mur, une barrière ou un énorme rocher perdu là au bon milieu de la piste.
Pas besoin d'aller jusqu'au bout pour trouver des obstacles, sur mon chemin c'est une barrière, par deux fois il faut la contourner sur le coté et passer par un portillon ... ne cherchez pas à comprendre, c'est comme ça.
En France, le vélo n'est pas considéré comme un mode de transport à part entière, c'est un accessoire, un complément du piéton ... et donc les pistes cyclables ne sont que des trottoirs vaguement aménagés pour les faire ressembler à des routes cyclables ... mais ce sont toujours des trottoirs, avec des marches, des panneaux et lampadaires, des zigzag, des zones à partager bien évidemment avec les piétons. En général difficile de dépasser le 10 km à l'heure (allez 15km/h, soyons fou !) sur de telles pistes, normal, pour nos administrateurs, le vélo ou le piéton c'est la même chose, impensable qu'un vélo puisse rouler à 25 km/h et ces aménagements ne sont pas du tout prévus pour cela.
Ne parlons pas des bandes de peintures sur la route pour y délimiter une piste cyclable ... c'est un vrai scandale, elles s'effacent rapidement, n'assurent aucune sécurité supplémentaire, et servent plutôt d'espace de stationnement. Nos gestionnaires peuvent ainsi se targuer dans leurs bilans de xx kilomètres de pistes cyclables supplémentaires (à peu de frais ... enfin presque).
Ces semblants de pistes cyclables sont bien souvent beaucoup trop étroites pour les trikes et vélomobiles, qui ne pourraient s’y croiser, de plus la qualité de roulement nécessaire n’est pas au rendez-vous, et l’entretien souvent inexistant.
Parfois les pistes sont en revêtement « terre », un mélange de chaux et de sable bien tassé, peut être bien pour le piéton, mais catastrophique pour la mécanique du vélo quand la poussière se colle à la chaîne et s’insinue dans les roulements…
Et pourtant il y a des possibilités d'aménager de vraies routes cyclables, indépendantes ... mais non, plus tard, pas de volonté, pas de sou ... A coté de chez moi il y a l'ancienne voie ferrée Paris Chartres, 40 km de Gometz à Gallardon envahie par les arbres, les ronces et les orties (une partie à déjà été prise par les routes et le TGV, le reste de Gallardon à Chartres est encore en état). Elle est dans le schéma général sous le sigle V40 pour un futur Paris - Mont St Michel, prévue pour ... l'an 3050 (peut être).
Pas de problème en France pour financer des lignes TGV, 8 Milliards pour Paris-Bordeaux … pour gagner un heure de temps sur le trajet, par contre pour une véloroute … rien de rien, pas un copec, le vélo ce n’est pas assez sérieux (aux yeux de nos élus politiques gestionnaires) pour y investir une part de nos impôts.

Je persifle … mais ce ne sont pas des critiques sorties de mon imagination de grognard, je le prouve en image, et pas besoin d’aller bien loin, mes exemples ne sont qu’à quelques km de mon sweet home:

Des rochers se sont égarés sur la piste ...

Quelle idée ? Met-on des rochers au bon milieu des routes ? Non ! Mais sur les pistes cyclables oui ... allez savoir ...

Fin de piste cyclable, barrière plus un talus au cas ou un cycliste voudrait forcer le passage ! le pompon des inepties !

Un passage béton ! si il n'est pas une gène pour les vélos couchés, les vélos droit doivent baisser la tête sous peine d'un traumatisme crânien fatal ....

Piste cyclable fermé par un portail, passage par portillon sur le coté, 500m plus loin idem, un mystère (?) ...

La piste cyclable Paris - Mont St Michel au niveau de Limours ... même les vtt ne s'y aventurent pas !
Un petit effort à été fait ces derniers temps, débroussaillée et aménagement avec panneaux informatif, mais la piste reste toujours impraticable(mars 2014).


Sur le web, un exemple au bord du canal du midihttp://le-plaisir-a-velo.com/r--Cyclo-randonnee-Canal-du-midi--Un-scandale.html

Et ici les pistes cyclables sous la neigehttp://transports.blog.lemonde.fr/2013/01/22/et-sinon-vous-les-deneigez-quand-les-pistes-cyclables/

Et même à New-Yorkhttp://www.terraeco.net/A-New-York-le-kamikaze-des-pistes,39928.html

Un sentier (sic!) piétons-vélos http://www.letelegramme.fr/local/cotes-d-armor/lannion-paimpol/ville/loguivy-ca-roule-deja-pour-le-nouveau-sentier-pieton-velo-25-06-2013-2148748.php

La belle passerelle de Bizanos près de Pau http://www.larepubliquedespyrenees.fr/2017/12/30/nouvelle-passerelle-de-mazeres-pau-a-velo-alerte-les-elus,2251100.php


Commentaires

Heck Lennon a dit…
> Quelle idée ? Met-on des rochers au bon milieu des routes ? Non ! Mais sur les pistes cyclables oui ... allez savoir ...

Très simple : sans ça, il y aura des voitures.

Et en ville, il faut aller encore plus loin, afin de bloquer les scootards/motards:

https://postimg.org/image/vda3d4wm3/

Oui, c'est pénible, mais quel budget pour faire patrouiller la police plusieurs fois/jour, 365 jours/an ?
Jacques Barbé a dit…
Bonjour
Oui, bien sûr je connaissais la réponse (!) mais c'était pour montrer l'absurdité de ces rochers sur les pistes cyclables, et c'est une pratique assez courante sur les pistes françaises.
Dans mon esprit, à partir du moment où la voie est interdite aux véhicules à moteur, cette règle est censé être respecté par le citoyen. Mettre de tels obstacles est reconnaître de fait que les règles ne sont pas respectés et qu'il faut d'autres moyens pour arriver à cette fin. C'est une escalade absurde et pour moi inutile, les pistes cyclables sont en général trop étroites pour les voitures, qui d'ailleurs se feraient rapidement houspiller par les cyclistes.
Ces obstacles sont aussi à destination des cyclistes, afin de les gêner volontairement pour qu'ils ralentissent et mettent pieds à terre ... pourquoi un stop ne serait-il pas aussi efficace ?
Je trouve ces obstacles plutôt dangereux pour les cyclistes, et même très gênants pour les trikes, voire impossible à passer pour eux. Personnellement, je trouve cela méprisant de la part de l'administration.
Ce n'est pas en multipliant les obstacles à la circulation cycliste que l'on va motiver les gens à prendre leurs vélos.
Bon voilà, j'ai fait mon grincheux ! mais je suis quand même optimiste, ça bouge, tout doucement et dans le bon sens.

Posts les plus consultés de ce blog

En vélo de Paris à la Normandie par les pistes cyclables

En vélo de Bordeaux à Bayonne par les pistes cyclables

Le Cougar mon nouveau vélo couché