En vélo de Paris à la Normandie - ter

Troisième fois
J'ai pris un abonnement pour la Normandie, tous les ans à la même époque, l'idéal pour un galop d'entrainement avant de partir plus sérieusement.
Je l'ai déjà fait en 4 jours en bon débutant, puis en 2 jours façon sportif léger, cette fois-ci ce sera en 3 jours, histoire de varier un peu ...
Je teste quelques petites nouveautés pour mes randos, comme faire un peu de vidéo avec une gopro, ou ma nouvelle suspension qui devrait m'apporter plus de confort et d'efficacité. Mais pour tout dire, je me teste physiquement, parce que, après un printemps avec quelques alarmes, je m'interroge...
En vélo de Paris à la Normandie


Premier jour de Bures-sur-Yvette à Breteuil-sur-Iton

Jeudi 5 juillet 2018

En voiture Simone
Départ vers 7h30, la circulation est dense, je dois me faufiler dans les embouteillages du village voisin. Les français sont attachés à leur voiture, mais ils n'ont pas vraiment d'autres solutions à leur disposition. Ici à Gometz-la-Ville, l'ancienne voie de chemin de fer à été transformée en voie rapide ... pour voitures.

Dans quel état j'erre ?
Cela me fait tout drôle de repartir ainsi, à nouveau sur les routes avec tout mon matériel, que j'avais rangé soigneusement en Septembre dernier, et depuis pas grand chose hormis des boucles sur les petites routes du sud parisien. Le temps est gris, à peine frais, je n'ose pas me réjouir de cette escapade, vais-je la réussir ? Vais-je retrouver ma forme de l'année dernière ? N'ai-je pas encore une fois trop forcé sur le nombre de kilomètres à faire ? Je me raisonne en me disant de ne pas me gâcher mon plaisir, et que j'arriverai au bout sans encombre !
Je fais un détour par la forêt de Rambouillet rien que pour le plaisir de rouler en forêt et m'amuser à faire quelques images.
En vélo de Paris à la Normandie, Forêt de Rambouillet

Bling, bling
Un bruit d'un objet en métal qui tombe sur la chaussée m'intrigue et me fait arrêter. C'est un petit bout de mon pied photo qui s'est dévissé. Je m'aperçois que mes sacoches sont en train de se décrocher, et me revient en mémoire la façon de serrer les sangles, que j'avais oublié ...

Les kilomètres défilent, il fait bon, la campagne est belle, la forêt majestueuse, jusque là je trouve cela facile, je commence à me détendre et apprécier à nouveau le voyage à vélo, je reprends confiance, quoique un fourmillement au pied gauche revient en force et me fait douter.
Pont sur l'Avre
En vélo de Paris à la Normandie, Marianne
 Une belle Marianne
 Un oratoire malmené par la "civilisation"
En vélo de Paris à la Normandie, oratoire

Cadavre exquis
Je trouve pas mal de cadavres d'animaux sur la route ce matin. Oiseaux, hérissons, lièvres ... je suis frappé par la quantité que je vois aujourd'hui. Bon, je n'ai pas vu un de mes congénères mort sur le bord de la route, bien qu'il en meurt 10 tous les jours ... j'imagine que si on laissait les cadavres quelques jours sur le bord des routes, ce serait très efficace, bien plus que le 80 Km/h, pour faire retrouver la raison aux conducteurs inconscients.
A cet instant un énorme camion à vive allure apparait dans mon rétroviseur, je dois serrer le bas-coté, je n'ai aucune envie de faire partie de la dizaine de morts de la journée.
Faune sauvage victime de la route

Au restaurant du Motel
Je commence à avoir la fringale, le moteur de la bicyclette commence à faiblir, il est temps de s'arrêter pour le pique-nique. A St George-Motel se trouve le départ de la piste cyclable de l'Eure, il y a quelques bancs, la pause est méritée.
Un cycliste du coin passe et me fait la conversation ... il doit rentrer chez lui et s'occuper de sa ménagerie, chiens, chats, poules, oie ...
Ces pistes cyclables sont superbes, ce serait mieux si les vélos pouvaient y accéder.
En vélo de Paris à la Normandie, piste cyclable de l'Eure

Wet wet
L'après midi est chaude, heureusement sans soleil. Je fatigue un peu, et j'arrive enfin au camping de Breteuil-sur-Iton, où je peu m'installer après 116 km au compteur ... tout de même !
Ici l'herbe est bien verte, même humide, il est vrai que les inondations récentes ont dû recouvrir en partie le camping.
Un cycliste anglais vient "bavarder" avec moi, il est intrigué par ma monture.
En vélo de Paris à la Normandie, camping
Je vais me restaurer dans une Pizzeria qui propose des pâtes, préparées à la crème, c'est lourd et bien fade.

Deuxième jour de Breteuil-sur-Iton à Trouville

Vendredi 6 juillet 2018

Dodo jako dormira bientôt
J'ai bien dormi ... jusqu'à 4h du matin (!), une alarme de voiture retentit dans le lointain, s'arrête au bout de quelques minutes, juste le temps de se rendormir, puis elle recommence ! Mon voisin le cycliste anglais ronfle, mais heureusement la rivière n'est pas loin et le petit bruit de la chute d'eau recouvre en partie ces bruits gênants pour le sommeil.
Au matin, la rosée a tout recouvert, le ciel est bleu, la journée s'annonce chaude. Je plie, la tente est encore bien humide.

C'est tout bon
Je teste pour le petit déjeuner, le muesli, facile à stocker et à transporter. Il suffit d'un peu d'eau chaude et d'un peu de lait concentré. C'est pas mal, juste un peu long à manger. Pour mes prochaines randos, j'y rajouterai quelques fruits secs et ce sera parfait.

Suffit de suivre la trace, ou pas
Départ un peu tardif vers 8h30. Je retrouve rapidement mes petites routes de campagnes, les champs de blé et de lin, la fraîcheur du matin, la douce lumière, tout pour être heureux !


Mon enthousiasme est arrêté net au bout de quelques kilomètres, ma route s'arrête là, elle continue en un chemin de terre impraticable ... ma trace gps préparée avec Bikemap me joue ici un mauvais tour !
Je reprends mes cartes sur mon smartphone, et je me refais une route qui me permet de retrouver l'itinéraire 10 km plus loin.

Ce sont maintenant de grandes lignes droites, qui n'en finissent pas, peu de circulation, le soleil tape dur.

Avant l'heure, c'est pas l'heure, après l'heure, c'est plus l'heure
J'ai prévu de manger à Lisieux, j'aurai le choix, Lisieux est presque une grande ville.
Mais l'heure tourne, la route est longue, les lignes droites succèdent aux lignes droites, et enfin Lisieux, j'ai l'estomac dans les talons, je m'arrête à la première Brasserie, "Désolé, mais nous ne servons plus à manger ...", mince j'arrive trop tard, ici ce n'est pas l'Espagne, à cette heure-ci, les restos y commencent à peine à ouvrir ! Je trouve plus loin une boutique de sandwich, une table et une chaise sur le trottoir surchauffé par le soleil, c'est pas top, mais quand on a faim, c'est Byzance !

St Thérèse
Lisieux est la ville de St Thérèse, je me dois de lui rendre visite. Curieusement, je la retrouve régulièrement sur mon chemin, sans l'avoir voulu. Je ne suis pas un croyant rempli de certitude, je doute, je m'interroge, parfois oui, parfois non, je reste ouvert.
Le fait de croire, parfois, transcende des êtres exceptionnels comme St Thérèse.
Alors je vais faire mon tour jusqu'à la chapelle, puisqu'elle est là, encore une fois, sur mon chemin.
St Thérèse de Lisieux

Le soleil brille brille brille ... hello
Je fatigue un peu aujourd'hui, quoique après la pause, je repars ragaillardi, peut être ne suis-je pas assez vigilant sur mon hydratation, il fait chaud et le soleil en rajoute une couche.
A Pont-l'Evèque, au cours d'une pause justement, une "dame" (disons un peu plus âgée que moi) est là, elle attend, et je me repose. Inévitablement la conversation s'engage, nous parlons de tout et de rien, elle attend une amie qui n'arrive pas. Des clameurs dans la rue de temps en temps nous rappelle que la France est en train de jouer les quarts de finale de la coupe du Monde. Je repars, elle arrête la circulation pour que je puisse démarrer en toute sécurité.

Ah le foot, que dire ? 
J'envie un peu tous ces supporters qui s'enthousiasment aussi facilement pour un jeu de ballon. J'avoue avoir un avis sur ce sport assez négatif, mais je reconnais que le foot n'a pas eu de chance, il a été volé par des hordes de barbares hooligans et par l'industrie médiatique. La quantité d'argent aspirée discrètement de nos poches puis engloutie dans ce sport pour le bénéfice de quelqu'uns est révoltant. Et puis dans un match, inconsciemment, le gagnant ne se réjouit-il pas du malheur du perdant ? Pierre Desproges avec son talent humoristique a asséné quelques vérités dans son sketch célèbre "A mort le foot".

La récompense est au bout
J'approche de Trouville, le match est fini, des voitures tout klaxon hurlant passent et repassent à vive allure ... j'en profite pour faire une pause et le point sur la fin du parcours de la journée. Le camping prévu est sur la hauteur, j'ai souvenir que cela grimpe fort ! et je suis bien fatigué ... mais je n'ai pas d'alternative, les autres campings ne sont que des résidences de mobile-homes. Tant pis je me lance, c'est raide, très raide, et curieusement je grimpe plutôt facilement, je me demande bien d'où je tire toute cette énergie ?
Mais ce camping est une récompense, sur la falaise, une vue magnifique, et avec le beau temps d'aujourd'hui, c'est extraordinaire. J'ai une place en contrebas, au large, en pleine nature, avec une vue sur la mer à couper le souffle.
Le coucher de soleil est une merveille.
En vélo de Paris à la Normandie, Camping

En vélo de Paris à la Normandie, coucher de soleil

Troisième jour de Trouville à Douvres-la-Délivrande

Samedi 7 Juillet 2018

J'ai de la chance, ce matin la météo s'annonce parfaite. La rosée a tout trempé à l'extérieur.
Je prends mon temps, il me reste 60 km, je ne suis pas attendu avant 17h par mes hôtes, je vais pouvoir profiter de ma journée !
La descente vers la ville est plus rapide que la montée d'hier soir, là ce sont plutôt les freins qui ont chauffé.

Chabadabada
Et puis Deauville, la station balnéaire chic, une plage immense, et une renommée internationale avec son festival de cinéma. Le mythe y est savamment entretenu avec ses parasols colorés qui décorent la plage, sa promenade en bois (les planches), ses cabines de plages aux noms d'acteurs célèbres, tout y est !
En vélo de Paris à la Normandie, Deauville

Un peu plus loin, je m'arrête pour boire un jus d'orange en bord de plage, avant d'affronter les côtes qui ne vont pas tarder ...

Le monstre
Une petite côte avant de redescendre sur Villers-sur-mer, re-pause dans cette ville des dinosaures, avant d'affronter un autre monstre, la côte de Villers, 120 m de dénivelé, d'une traite, à plus de 10% ... bon d'accord cela fera rigoler quelques cyclistes féru de cols Alpins, mais pour moi, avec mes 15kg de bagages, c'est pas mal du tout.
Par contre il y a de la circulation, la route est étroite, je grimpe entre 6 et 7 km à l'heure, et j'aurai droit à quelques frôlements peu réglementaires. D'habitude je pousse une gueulante, mais là, je tire la langue(!) et je garde mon énergie pour la grimpe.
Une voiture me suit de près, puis me double doucement, le passager me crie "Bravo !", la voiture continue de me doubler dans un nuage de poussières noires ... merci ...
La mairie de Houlgate généreusement fleurie,
En vélo de Paris à la Normandie, Houlgate
Et une exposition photographique "Les femmes s'exposent",

Champion !
Durant ces trois jours j'aurais eu pas mal d'encouragement de la part des automobilistes, des appels de phares, des gestes de la main, de nombreuses marques de sympathie, mon vélo couché étant une originalité qui ne passe pas inaperçue et ne laisse pas indifférent.

Bêcheurs
Cabourg, j'évite la promenade du bord de mer interdite aux cyclistes, aujourd'hui il y a du monde, je la laisse aux promeneurs, et je passe par les rues parallèles devant palaces et casino. Sur le parking, c'est à celui qui aura la plus grosse voiture.
En bordure de l'Orne je retrouve une piste cyclable en pleine nature. Alors que je roule doucement pour faire quelques images, deux randonneurs à vélos me doublent sans même me regarder, encore moins un bonjour, je les avais déjà vus ce matin avec ce même comportement, cela est plutôt rare, heureusement !

ça roule mais pas pour tous
Après Pégasus Bridge, je retrouve la superbe piste cyclable de Ouistréham, c'est samedi, il fait beau, il y a du monde, à pieds, en roller, en vélo, en ski à roulettes, et même un vélo couché ! si si je ne suis pas le seul à en faire, nous bavardons un instant, il a un Baron, un low racer.
A Ouistréham, quelques migrants passent le temps comme ils peuvent, en regardant au loin les ferry tant convoités, pour passer en "Terre Promise". J'ai pitié pour eux, tout ce chemin parcouru et être là si prêt du but ...

Plage Royale
Sur la plage une exposition photographique sur la Reine d'Angleterre ... ils sont forts ces anglais, avec leur Reine, il arrivent à avoir régulièrement tous les projecteurs médiatiques tournés sur eux, et se faire ainsi une publicité quasi gratuite bienvenue pour leur économie.
En vélo de Paris à la Normandie, Ouistréham

L'après midi est ensoleillée, il ferai presque chaud, il y a foule sur les plages, la mer est bleue, c'est le début des vacances, quoi demander de plus ? rien.
Je termine ma randonnée, il est 17h, les petits enfants m'attendent !

Ci-dessous la trace sur Bikemap, une idée de randonnée cycliste depuis Paris, avec possibilité de retour en train depuis Caen.
Une autre similaire mais en quatre jours et plus de pistes cyclables.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

En vélo de Paris à la Normandie par les pistes cyclables

En vélo de Bordeaux à Bayonne par les pistes cyclables

Le Cougar mon nouveau vélo couché