Sous le soleil de Belgique

Les pays du Nord sont réputés pour leur culture du vélo, j'avais bien envie de voir ce qu'est un pays adepte de la petite reine.
Et si je commençais par la Belgique ? Ce pays n'est pas bien loin, on y parle Français, un seul inconvénient ... la météo. Le Nord, on l'imagine venteux et pluvieux, surtout quand on est originaire du Sud comme moi. Alors j'ai pris quelques précautions, veste, pantalon et sur-chaussures imperméables, les yeux rivés sur les prévisions météo pour le top départ.
J'ai un créneau de dix jours, les prévisions sont bonnes, je pars !
Tour de la Belgique en vélo, Ostende
J'ai prévu de commencer mon périple à Lille et de le terminer à Charleville-Mézières.
Au sommaire de cet article :
  1. De Lille à Dixmude  premier jour
  2. De Dixmude à Bruges  deuxième jour
  3. De Bruges à Gand  troisième jour
  4. De Gand à Anvers  quatrième jour
  5. Jour de repos à Anvers  cinquième jour
  6. De Anvers à Hasselt  sixième jour
  7. De Hasselt à Liège en passant par Mastricht septième jour
  8. De liège à Dinant  huitième jour
  9. De Dinant à Charleville-Mézières neuvième jour
  10. Retour en train
Il existe aussi la vidéo du voyage !

De Lille à Dixmude (Diksmuide) premier jour

Mercredi 18 juillet

A vélo dans le métro
Il me faut déjà aller jusqu'a Lille, coup de chance, depuis Paris, les TGV prennent les vélos.
Debout 4h45, je me prépare à demi-endormi, l'heure tourne, implacable, rien ne l'arrête, le temps s'écoule inexorablement, plutôt en profiter que le subir, c'est aujourd'hui que je pars en voyage, et sur le quai du RER je n'ai que 30 secondes d'avance.
Mon train est à 7h45 gare du Nord, direct en métro depuis chez moi, alors je teste pour la première fois le RER B avec mon vélo chargé. Autant c'est facile de rentrer dans le RER à ma petite gare de Bures-sur-Yvette, autant cela est délicat d'en ressortir dans Paris. Les ascenseurs sont un peu petits, mais j'ai maintenant la technique (vélo vertical), il me faut demander l'ouverture d'une barrière ... et me voilà dans le hall de la gare du Nord !
Le monde, le bruit, les va-et-vient, la gare est une fourmilière.
Tour de la Belgique en vélo, Gare du Nord
C'est la voiture 8 qui possède un bel espace pour les bagages encombrants et pour les vélos, voilà une belle surprise, que l'on aimerait retrouver sur tous les TGV, mais malheureusement c'est l'inverse, les nouveaux TGV ne prennent plus les vélos ... c'est le progrès ... dans le mauvais sens.
Je suis confortablement installé, au milieu des costards-cravates lisant les Echos, dans ma tenue de cycliste je ne passe pas inaperçu. J'ai quitté le monde du travail depuis trois ans, tout cela me parait bien loin, et pourtant cela m'intéresse toujours, et je me sens solidaire des travailleurs quels qu'ils soient.
En à peine une heure de temps, je suis en gare de Lille.
A nouveau quelques ascenseurs, et me voici à 9h du matin prêt à partir à la découverte de la Belgique !
Tour de la Belgique en vélo, gare de Lille Europe

Tour de la Belgique en vélo, gare de Lille Europe
Je respire, j'appréhendais cet épisode de transport en commun, je peux me détendre et enfin profiter de ma randonnée à vélo qui commence dans le centre ville de Lille, avec déjà de beaux monuments et le Beffroi si typique du Nord.

Le Nordch
Il fait beau ? Ah bon ? J'ai dû tomber le seul jour de l'année de beau temps... (humour)
Tour de la Belgique en vélo, Lille
 Dans Lille, des pistes cyclables, des vélos, et de superbes quartiers au bord de l'eau.
Lille
Je découvre le Nord, moi qui suis du Sud, je n'ai que des stéréotypes dans la tête.

Blanc c'est noir
J'emprunte la voie cyclable le long de la Deule, vingt kilomètres jusqu'à la Belgique de sable compacté et de gravillons, bref de la poussière ! Après deux heures de ce régime, le vélo est tout blanc, les bagages idem, tout, même le cycliste est blanc, la cata.
Tour de la Belgique en vélo, Bords de la Deule
Quelques décorations en chemin,
 La passerelle jaune,

De l'autre coté
Et puis, à un moment donné, j'ai senti que quelque chose avait changé, est-ce une odeur de frites ou la piste devenue enfin un superbe bitume bien roulant ? En fait, c'était les panneaux, de formes et de couleurs différentes, aux indications incompréhensibles ! Je venais de passer en Belgique !
Belgique
Et là, il n'y a plus de doute, une piste cyclable aussi belle à coté de la route, en France cela n'existe pas.
Tour de la Belgique en vélo

C'est différent, mais c'est pareil
Je suis parti avec un portefeuille un peu vide, j'ai oublié de prendre des espèces. Au premier village, je cherche un distributeur, mais ici rien de ressemble à ce que je connais habituellement, c'est étonnant comme tout à changé en à peine quelques mètres !
Heureusement, toutes les banques se ressemblent. Chez Belfius, je refais ma réserve en Euros ... c'est bien l'Europe tout de même.

Hommages
Cette région porte un lourd héritage, la guerre de 14-18. De grandes batailles ont eu lieu ici, grandes batailles veut dire beaucoup de mort, beaucoup...
Un petit cimetière anglais en bord de route, très propre, bien entretenu, fleuri,
Ypres cimetière anglais
En chemin je passe à Ypres (Leper), et je découvre un monument grandiose, un mémorial en l'honneur des 250 000 soldats des Colonies Britanniques morts en 14-18 sur les champs de batailles.
C'est un moment d'émotion, il y a à peine 100 ans, ici, comme un peu partout en Europe, c'était un désastre, un enfer, un drame impossible à imaginer.
Tous les noms sont inscrits, ils donnent une petite idée du massacre perpétré.
Ypres Leper

Ypres Leper Monument aux morts
Les anglais savent entretenir le souvenir. En ville, des groupes de jeunes anglais arpentent les rues, ils sont venus rendre hommage à leurs ancêtres venus mourir ici pour défendre le droit, la justice, la liberté, et à défaut servir de chair à canon.
Ici, on joue du clairon tous les soirs en honneur à ces disparus.
Ypres Leper Monuments aux morts

Archi
Sinon, Ypres est une belle ville soigneusement reconstruite et je fais connaissance avec l'architecture flamande, l'ancienne et la nouvelle.
Les remparts,
Tour de la Belgique en vélo, Ypres, Leper
 La halle aux draps,
Tour de la Belgique en vélo, Ypres, Leper
 Les façades typiques des maisons bourgeoises flamandes,
Ypres, Leper
Les bâtiments modernes sont ouverts à la lumière avec de grandes terrasses.
Ypres, Leper

Et enfin Dixmude et son camping champêtre.
Tour de la Belgique en vélo, Camping Dixmude

Bières et lunettes ne font pas bon ménage
Je vais en ville faire quelques courses, il est 18h, tous les commerces semblent déjà fermés, je trouve un Lidl, un nom et un logo que je connais, pas d'hésitation, je m'arrête.
Mais les produits en vente sont un peu différents, et tout est écrit en flamand !
Je m'arrête dans un bar pour gouter une bière belge. La serveuse ne comprend rien à ce que je lui demande, et je ne comprends rien à ses réponses.
Elle m'apporte la carte des boissons et en la posant sur la table, elle fait glisser mes lunettes que je tente de rattraper maladroitement, crac ! mes lunettes en trois morceaux ... cela me gâche cette fin de journée !
Heureusement la bière est excellente et je peux admirer le nombre incroyable de cyclistes qui passe dans la rue.
Au camping, un voisin discret passe sans rien dire.

De Dixmude à Bruges (de Diskmuide à Brugge) deuxième jour

Jeudi 19 Juillet

Mes voisins cyclistes du camping sont d'un coté des bretons qui font le tour des Flandres, et de l'autre, deux filles néerlandaises bien organisées, vite installées, vite pliées. Il y a également une maman avec son fils de 5 ou 6 ans.
Soleil du matin,

Ça colle
Après une bonne nuit, très calme jusqu'à 5h du matin ou les travaux des champs ont repris, je pars à l'heure où les magasins ouvrent, j'ai besoin de colle cyanolite pour réparer mes lunettes, impensable de rouler sans. Je vais chez Delva (merci Google Maps), et je découvre un magasin de bricolage avec un choix incroyable, aux rayonnages impeccablement rangés. Je demande au caissier et il m'indique le rayon 9, ou je trouve bien sûr ma colle, bien que le mot cyanolite n'existe pas chez les flamands.
Je m'installe sur le rebord d'un mur et je procède à l'opération délicate du collage ... ouf ... ça marche !

La tour prend garde
Passage à la tour de l'Yser, un curieux bâtiment qui ressemble fort à un mémorial de la guerre 14-18, qui, du haut de ses 84m ne passe pas inaperçu dans le plat pays.
Son histoire a l'air complexe, c'est un musée, un lieu de pélerinage, un mémorial flamand, un symbole nationaliste flamand ... ce qui me laisse perplexe, toutes ces victimes l'ont été à cause du nationalisme.
Dixmude

A voir
Maintenant que j'y vois clair, Je vais faire mes courses et je tente un autre supermarché, Colruyt ... je ne suis pas déçu du dépaysement ! A l'intérieur, il ressemble à un stockage d'usine éclairé par des néons faiblards, c'est grand, triste, sombre. Les produits frais ne sont pas dans des rayonnages, mais dans une pièce entièrement réfrigérée ou l'on teste en direct la température de stockage (!). Les caisses sont tout aussi bizarres, sans tapis, où le caissier vide votre caddy pour scanner les produits et remplit au fur et à mesure un autre caddy. Avec mes 4€50, le caissier me propose quand même(en anglais) la carte maison pour bénéficier des 3% de réduction du jour ... que je décline poliment (!).

Albert
Enfin je quitte la ville pour rejoindre la côte, une suite de petites routes et de pistes cyclables en bordure d'une petite rivière l'Ijzer.
A Nieuport (Nieuwpoort), encore des monuments de commémoration, celui du Roi Albert 1er est grandiose, Roi pendant la première guerre, il a su rester au plus près de ses soldats.
Nieuport

Nieuport

La Mer du Nord comme dernier terrain vague ...🎵🎵
Encore quelques mètres et voici la Mer du Nord ! Cela me fait quelque chose de la voir pour la première fois, je suis ému comme si je voyais la mer pour la première fois. La plage est immense, il fait beau, le ciel est un peu voilé, des enfants jouent avec le sable, des drapeaux flottent au vent ... une flotte Viking passe au loin (il y a mille ans de cela ...).
La Mer du Nord

La Mer du Nord

La Mer du Nord

Promenade sur la promenade
Je roule désormais sur une promenade, large, en pavés de béton jaune, bien plate, roulante, et cela va durer 15 km jusqu'à Ostende ! Incroyable ! et ici la promenade n'est pas interdite aux vélos comme à Cabourg, cela ne leur viendrait même pas à l'idée aux Belges d'interdire l'accès aux vélos quelque part, bien au contraire !
Cette partie de la côte est en partie urbanisée, avec une architecture homogène,
Tour de la Belgique en vélo, Nieuport
 de très grandes plages,
 des statues qui rappellent que la Belgique est le berceau de la bande dessinée,
une architecture moderne agréable,
et aux pieds on y trouve tous les commerces, des bars, des restaurants, gaufres et glaces, loueurs de vélos et autres engins à pédales ... etc
Tour de la Belgique en vélo, Nieuport
Du carburant pour la machine, une gaufre Liégeoise, une spécialité belge très réussie ... il y a bien d'autres spécialités comme les chocolats, les frites, les bières ... oh je sens que cette randonnée sera aussi gourmande !
Tour de la Belgique en vélo, Nieuport
des oeuvres d'art qui ne laissent pas indifférent, belles et mystérieuses,

 des kilomètres de promenades,
Tour de la Belgique en vélo
 et toujours la plage à perte de vue.

De l'art, de l'art
Puis Ostende, il y a beaucoup de monde, je zigzague pour me frayer un chemin.
Les galeries Royales en bord de mer, d'inspiration Grecque.
Tour de la Belgique en vélo, Ostende
Sculptures "Rocks strangers" de Arne Quinze, qui ressemblent à d'énormes boites cabossées, produites et détruites par la société de consommation.

Un superbe trois mâts dans le port, ouvert à la visite.
C'est pas tout, mais il faut que j'avance, l'heure tourne et le camping de Bruges est petit, je risque de ne plus trouver de place.
Peintes en jaune, ces installations industrielles sont presque des oeuvres d'art.
Tour de la Belgique en vélo, Ostende
Encore de beaux paysages qui me font perdre mon chemin.
Tour de la Belgique en vélo, Ostende
La piste qui suit  un canal est très belle avec ces alignements d'arbres tout le long, encore de l'art.
Tour de la Belgique en vélo, Ostende
Bruges, vite le camping, il me reste une place ... peut être la dernière, puisque peu de temps après le camping est complet !

La nuit à Bruges, rêve ou cauchemar ?
Je ne peux pas repartir demain sans avoir vu un peu de la ville, j'y vais donc en soirée, à commencer par les moulins.
Bruges
Le long des canaux, on pourrait se croire à Venise.
Bruges
Et puis une baleine surgit du canal, une baleine de plastique, faite de déchets dont les mers du globe sont envahies.
Bruges

Bruges

Ruelles typiques de Bruges, aux belles façades crénelées et pavés anciens.
Bruges
J'approche du centre historique, il y a du bruit, du monde, beaucoup de monde, il y a un festival de musique sur la grande place !
Bruges

Bruges
Il y a une belle ambiance, la bière coule à flot, la musique tarde à venir. Je rentre à la nuit noire au camping, il est temps de terminer cette longue journée, bien... mais alors bien remplie !!

De Bruges à Gand (de Brugge à Gent) troisième jour

Vendredi 20 Juillet

Ambiance électrique
La nuit a été un peu fraîche, mais les premiers rayons du soleil annoncent une journée chaude.
Mon voisin cycliste vient bavarder, il voyage avec ses enfants, lui sur un tandem Pino avec le plus jeune. Ils ont la particularité de tous avoir un vélo électrique, même le tandem. Parfois, le vélo électrique me tenterait bien, mais ce sera plutôt pour mes vieux jours (!).
Ils sont Belges germanophones, lui s'exprime dans un français impeccable ... je mesure à quel point nous les français sommes peu doués pour les langues, de même j'entrevois la complexité de ces régions partagées (déchirées) entre flamands, wallons, germains, néerlandais, français, luxembourgeois ...

Quand on a pas de tête, on a des jambes
Je fais mes courses au supermarché du coin, un homme qui promène son chien, m'aborde et discute avec moi avec un bel accent flamand.
Je roule tranquillement à la fraîche, l'esprit serein, j'ai fait mes courses en partant de Bruges, j'ai tout ce qu'il faut pour cette nouvelle journée sur la route, et Gand n'est pas bien loin, je ne suis pas pressé.
Une petite chapelle sur le bord de la route, repeinte à neuf, très jolie, elle mérite une photo mais mon appareil refuse de démarrer ... flûte ! le logement de la batterie est vide, et pour cause, j'ai mis à recharger ma batterie ce matin dans les sanitaires ...
Je suis bon pour un aller-retour au camping ! 10km en plus et une demi-heure de perdue.
Je relativise pour atténuer mon courroux, j'aurais pu m'en apercevoir bien plus loin. Donc merci à Sainte Marie de m'avoir arrêté là pour une photo !
Tour de la Belgique en vélo,Bruges

Sur la route toute la sainte journée
Voici à quoi ressemble les pistes cyclables en Belgique, et cela n'a rien d'exceptionnel, c'est la normalité.
Tour de la Belgique en vélo,
Les intersections sont peintes en rouges pour signifier aux automobilistes que le cycliste est prioritaire, un rêve pour un cycliste français.
Tour de la Belgique en vélo,
Sur les routes belges, en fait, il y a peu de voitures, même en ville, c'est calme. Cerise sur le gâteau, les automobilistes sont calmes et très respectueux des piétons et des cyclistes. Jamais une voiture ne vous passera devant au passage piéton ou vous coupera la piste. Cela est très rassurant, on est en confiance. Seuls les tracteurs, énormes, tractant des remorques ou des citernes monstrueuses, roulent comme des fous sur les routes, seule exception à la règle !
Le canal entre Gand et Bruges,
Même les jeunes, en groupe, voyagent en vélo, cela fait plaisir.
Tour de la Belgique en vélo,

Au fil de l'eau
Un peu plus loin, je m'arrête sur un banc à l'ombre pour casser la croûte. En une heure de temps, j'ai dû voir passer au moins 5 ou 6 péniches. Combien de camions en moins sur les routes ? Même si ces péniches ne sont pas les plus grosses, c'est au moins 100 camions pour une péniche ... soit 500 à 600 camions de moins sur les routes en à peine une heure !!!
Je comprends mieux pourquoi il y a si peu de camions sur les routes belges !

La signalisation belge des pistes cyclables ce sont des numéros, et donc inutilisables pour moi, je n'ai aucune idée où ces numéros peuvent mener ... sinon les panneaux sont écrits en flamand, et ce n'est pas mieux.
Tour de la Belgique en vélo,
 Gand, qui semble être une belle ville, des vélos partout et toujours sur de belles pistes cyclables,
Gand

Un super camping
Et le camping, très grand, mais ambiance désagréable, de grands arbres et beaucoup de végétation, je me sens étouffé, surtout qu'il fait chaud en cette fin d'après midi, pas un brin d'air.
De plus, je suis envoyé tout au fond du camping, au milieu de groupes de jeunes. Ce ne sont pas des cyclistes, que font-ils ici ?
Tour de la Belgique en vélo,Camping de Gand

Est-ce la fin du monde ?
Je suis fatigué, et de plus il pleut ... pas beaucoup, juste assez pour humidifier en surface et rafraîchir l'atmosphère qui en avait bien besoin, il a encore fait chaud aujourd'hui.
Il faut dire que la sécheresse sévit en Belgique, la pelouse du camping est couleur paillasson, les arbres perdent leurs feuilles comme en automne. D'ailleurs ce sont tous les pays du Nord qui souffrent à cause d'un puissant anticyclone, de graves incendies touchent la Suède et la Finlande, sans parler de la Californie de l'autre coté du globe. Il plane comme une sensation de fin du monde, le réchauffement climatique, chaque année, sévit de plus en plus fort.
Il est temps de se mettre au vélo, de prendre le train, de manger bio et peu de viande, d'isoler sa maison, de vivre plus simplement... c'est urgent.
Je termine l'après-midi au bar à siroter une bière (peut être deux ...) et à me restaurer.

Fêtards
En soirée, le camping continue de se remplir, heureusement avec la nuit le calme revient, tout relatif, une autoroute passe juste à coté (!).
Par contre très tôt le lendemain, ces jeunes semblent revenir peu à peu de leurs fêtes et c'est à celui qui fera le plus de bruit, avec musique à fond dès 6h du matin, quoique tout s'arrête à 7h, ou du moins cela se transforme en ronflements, il faut bien qu'ils dorment un peu ...

De Gand (Gent) à Anvers (Antwerpen) quatrième jour

Samedi 21 Juillet

Bière Crésus
Je débute ma randonnée du jour en traversant la ville ... je comprends tout de suite où tous ces jeunes ont passé la nuit, ici en centre ville, ce fut la fête toute la nuit, des estrades dans tous les coins pour la musique, et des stands de bières à profusion.
Les derniers fêtards trainent encore dans les rues.
Le sol est jonché de détritus et de canettes, cela n'est pas très beau à voir !
Je croise deux mamies désolées de me voir photographier ces tas d'immondices au lieu de la beauté de la ville et m'expliquent que la fête dure une semaine et que c'est le dernier jour. 
Les bâtiments sont cachés par toutes ces installations, c'est raté pour les touristes qui, comme moi, s'intéressent au patrimoine. 
C'est étonnant, ici en pays flamand, chantre du respect et de la rigueur, de voir cette débauche au beau milieu du cœur historique de la ville. Mais il est probable que le commerce soit prioritaire sur les bons sentiments, et si la bière coule à flot, l'argent aussi.

Il faut que jeunesse se passe
Cela m'amène à réfléchir sur les excès de la jeunesse, de sa joie noyée dans l'alcool, de ses cris, sa douce folie, ses danses, ses transes, sa recherche de l'autre, sa violence ... Est ce une forme de rite initiatique de passage à l'âge adulte ? un dernier sursaut de l’insouciance de sa jeunesse ? une démonstration de sa force en guise de danse nuptiale ?

Je vais à la cathédrale tenter de voir le retable de l'Agneau mystique, à 9h du matin elle est toujours fermée. C'est sûr, les anges n'ont pas dû fermer l'oeil de la nuit, ils tardent à se réveiller. 
Tant pis ce sera l'occasion de revenir, et puis la ville mérite que l'on s'y attarde un peu plus.
Gand
Une gare en périphérie de la ville, le parking, un parking à vélos bien sûr !
Tour de la Belgique en vélo,
Toujours des pistes cyclables mais pas toujours très roulantes. Par contre je n'ai pas le choix, elles sont obligatoires.

Le ciel est avec moi
La chaleur monte tous les jours d'un cran, et aujourd'hui le soleil est bien présent, je dois me tartiner de crème solaire. Je m'arrête près d'une église, je rentre. C'est curieux, tout est pareil, et puis tout est différent sans pouvoir dire quoi exactement. J'ai du mal à me recueillir.
Un mariage est en préparation, tout est clean, rien ne dépasse, alignement au millimètre près ... la recherche de la perfection divine.
En chemin j'ai croisé quelques lapins, des oeuvres d'art un brin humouristiques,
ainsi que les fameux tracteurs pied au plancher, c'est là que l'on est bien content de rouler tranquille sur une piste cyclable !
Tour de la Belgique en vélo,
Et Doel, un village fantôme, dont il reste un moulin à vent transformé en bar, en arrière plan une centrale nucléaire ... contraste entre l'industrie d'hier, et celle d'aujourd'hui, une respectait la nature et pourrait encore fonctionner aujourd'hui sans aucun impact sur notre environnement, alors que l'autre est d'une dangerosité extrême.
Doel

Business avant tout
Le village de Doel a été vidé de ses habitants après expropriation, dans le but d'agrandir le port d'Anvers (déjà gigantesque). Les squatteurs et des artistes se sont appropriés le village quelques temps et l'ont rendu célèbre. Maintenant toutes les habitations ont été fermées, il n'y a plus grand chose à voir, autre qu'un village sacrifié sur l'autel du commerce international.
Doel

Doel

Doel

Dans le désert
Je reprends ma route en direction d'Anvers au travers des zones portuaires.
La piste cyclable est récente et d'excellente qualité, en béton rose, superbe ! L'environnement est celui d'un port de commerce gigantesque.
Tour de la Belgique en vélo,Le port d'Anvers

port d'Anvers
On est dimanche, l'endroit est calme, personne, la piste continue dans ce dédale tantôt de friche, tantôt de béton.
Tour de la Belgique en vélo,

Perdu
A un moment donné, je croise un jeune, à pied, avec sac à dos, au milieu de nulle part, il me fait signe.
Il cherche un endroit où passer la nuit, il n'a pas de tente, trois heures qu'il marche depuis Anvers ... je cherche sur mon smartphone mais la première Auberge de Jeunesse est à 50 km, à Doel il n'y a rien, et le village le plus près est au moins à quatre heures de marche ... J'ai l'impression qu'il voyage sans trop savoir où il va, au petit bonheur la chance, avec des moyens financiers minimum. Là il n'a pas de chance, il est au milieu d'un désert ... il repart, je ne peux pas faire grand chose de plus pour lui.
Quel contraste ... ce jeune voyageur, sans rien autre que sa joie de vivre et sa soif de découverte, là, au milieu d'un univers industriel de fer et de béton !
Tour de la Belgique en vélo,
Mais pourquoi n'a t'il pas pris un vélo ? même avec le plus basique, on peut voyager loin et bien plus facilement ... mais non, il a confiance dans le lendemain, il n'a besoin de rien !

Il y a parfois des bugs, des routes qui ne mènent nulle part, et pourtant bien goudronnées, avec des lampadaires ... la vrai piste est juste à coté, 2m plus haut ! mais je suis obligé de revenir en arrière, je ne peux pas y grimper.
Tour de la Belgique en vélo,
J'arrive à 19h au camping après l'avoir bien cherché, l'entrée est cachée dans une impasse sans aucun panneau (c'est un camping municipal !), il est tard, je n'ai pas vu le temps passer.

Bruit de fond
À la nuit tombée, un samedi soir sur terre, c'est l'été, inévitablement il y a des fêtes un peu partout.
À coté c'est un mariage avec un orchestre de variété, dans le lointain plutôt de la house style spytrance, rythme soutenu quasi le même jusqu'à 4h du matin, et des voisins de type méditerranéen qui font barbecues, musiques folkloriques et bavardages jusqu'à 1h du matin, mais ils sont joyeux et diffusent une ambiance sympathique, ils me gênent peu, je dors quand-même.
il faut y ajouter un bruit de soufflerie de la piscine voisine, c'est fou ce que notre "civilisation" est pourvoyeuse de bruit ...

Jour de repos à Anvers (Antwerpen) cinquième jour

Dimanche 22 juillet

Calme toi
Je vais trop vite, je n'ai même pas le temps de souffler ni d'admirer la beauté des villes traversées. Je dis stop, repose toi, profite de l'instant, respire ... le vélo est parait-il "l'éloge de la lenteur", mais en randonnée, j'ai l'impression que c'est l'inverse, j'ai un rythme un peu trop élevé ...
Aujourd'hui, repos, j'ai choisi Anvers, je vais aller déambuler dans la ville, partir à sa découverte, flâner, retrouver la lenteur.

Pour atteindre la ville il me faut traverser l'Escaut, et pour cela il existe un tunnel sous le fleuve, à 30m sous la surface ... rien que pour les piétons et les vélos ! incroyable, non ?
Tour de la Belgique en vélo,Anvers

Tour de la Belgique en vélo,Anvers

Tour de la Belgique en vélo,Anvers
La visite de la ville commence plutôt bien !
En descendant vers le port, deux magnifiques bateaux, anciens, sont là, un musée à ciel ouvert.
Tour de la Belgique en vélo,Anvers
 Pour les piétons il existe le tramway qui traverse la ville dans tous les sens, il est un peu ancien, ce qui lui donne beaucoup de charme.
Tour de la Belgique en vélo,Anvers
Et un édifice incroyable, la Maison du Port, en forme de diamant pour rappeler que Anvers est un haut lieu du diamant.
Tour de la Belgique en vélo,Anvers
Vue sur le Museum aan de Stroom,
Tour de la Belgique en vélo,Anvers
 Et bien sûr des voies cyclables et des vélos, ici un vélo cargo pour porter les enfants (qui adorent cela !)
Tour de la Belgique en vélo,Anvers
 Le Museum aan de Stroom, une architecture étrange, magnifique.
Anvers
Mème flâner, ça creuse, je m'arrête dans un restaurant spécialisé dans les spaghettis. Une belle assiette, une sauce bien relevée, une bière bien fraîche ... je m'attarde, seul le soleil qui tourne et qui vient sur ma table, réussira à me faire partir, et c'est tant mieux, il y a encore tant de choses à voir !
J'aime bien les arrières cours, les quartiers plus populaires, ils racontent mieux la vie réelle de la ville,
 De grand travaux dans la ville comme ici une grande artère qui disparait et devient un grand espace pour les citadins, la ville enfin rendue à ses habitants.
 La gare, encore un endroit surprenant,
Gare d'Anvers
 Grandiose !
Gare d'Anvers
 Des trains sur 4 niveaux !
Et en dessous le parking, parking pour vélos bien sûr !
Parking à vélo
Une pub avec un peu d'humour
Animation musicale dans la rue, même un piano, et il jouait bien, un plaisir de rester là à l'écouter.
Une place dédiée aux artisans de "bouche" ...
 La cathédrale, entrée payante (6€), j'ai pu y admirer une extraordinaire collection de peintures des plus grands peintres flamands.
Cathédrale d'Anvers

Cathédrale d'Anvers
 Et bien sûr l'architecture classique flamande d'une grande beauté.
Anvers
 Retour au camping, je teste le bac, demain, ce sera plus facile pour moi avec mon vélo chargé, que les escalators du tunnel.
Bac Anvers

De Anvers à Hasselt (de Antwerpen à Hasselt) sixième jour

Lundi 23 juillet

Croisière sur l'Escaut
La nuit à été chaude, à 5h30 du matin il n'y a pas la fraîcheur habituelle, ça promet. Je ne m'attarde pas, l'étape est longue, et à 7h je suis sur ma monture pour embarquer sur le bac quelques minutes après.
Tour de la Belgique en vélo,Anvers
En moins de deux, je suis sur l'autre rive (le passage est gratuit).
L'instant d'après le bateau bus pour Hemiksem arrive, je monte ... je suis tout seul.
 L'agent me demande dans un français hésitant "Vous avez mois de 65 ou plus de 65 ?" ... j'essaye de comprendre, de quoi parle t'elle ? Ah oui, 65 ans ... il existe un tarif senior ! Je m'acquitte d'à peine 2€50 pour une croisière express sur l'Escaut.
Le bateau file sur le fleuve, les couleurs du matin sont magnifiques.
Tour de la Belgique en vélo,Anvers, bateau bus
Anvers s'éloigne rapidement, en 20 minutes je suis au bout de la ligne, je débarque et entame mon étape du jour.
Tour de la Belgique en vélo,Anvers, bateau bus
Je ne suis pas mécontent d'avoir trouvé cela pour varier un peu mon quotidien de voyage, c'était magnifique et très facile à faire avec mon vélo chargé.

Ma route n'est pas vraiment directe, j'ai tendance à me perdre, disons à perdre du temps ...
En Belgique, il y a des trains qui roulent et toujours des vélos, et surtout les voies cyclables qui vont avec.
Tour de la Belgique en vélo,
 Passage à Lier, très belle ville.
Tour de la Belgique en vélo, Lier
 Sous le soleil ...
Tour de la Belgique en vélo, Lier
J'ai perdu du temps, je décide de longer l'Albert canal, ce sera à peine plus court, mais, en principe, beaucoup plus simple pour trouver mon chemin.
Les vélos sont prioritaires ... mais quand même pas devant un train !
Tour de la Belgique en vélo,
De grosses machines (les fameux tracteurs) débroussaillent la digue dans la poussière et dans un vacarme épouvantable.
Tour de la Belgique en vélo,
Après une belle piste qui serpentait le long d'une rivière,
me voici au bord de l'Albert canal, il est plutôt impressionnant.
Tour de la Belgique en vélo,

Tourne tourne petit moulin
D'énormes éoliennes tournent sans relâche. Elles sont les héritières des moulins d'autrefois et produisent de l'énergie (presque)gratuitement, et quasiment sans impact sur notre environnement (il faut bien les construire).
Il fait chaud, je n'aurais jamais cru qu'il puisse faire aussi chaud en Belgique. Heureusement, le canal est dégagé, il y a un peu d'air.
Tour de la Belgique en vélo,éoliennes
Cette belle piste toute droite ... c'était trop beau, elle s'arrête devant des travaux, impossible de passer, je dois reprendre la route, et tenter d'y revenir plus loin.
Sur mon chemin un grand rond-point, ma piste file dans un tunnel qui mène sur un rond-point spécial vélos, sous le rond-point des voitures, rien à traverser, aucune rencontre avec les véhicules motorisés ! je suis estomaqué !
Tour de la Belgique en vélo,

Omeleiding (déviation)
Je termine mon périple à nouveau sur l'Albert canal, bien qu'il me faille faire des kilomètres en plus pour mon final, déviation oblige, à cause d'un quai fermé pour un chargement de containers.
Tour de la Belgique en vélo,

Il fait soif
A l'arrivée au camping, je bois cul-sec 1/2 litre d'eau fraîche ! Aujourd'hui 100 km au lieu des 88 prévus initialement, c'est le résultat des multiples déroutements de la journée.
C'est un camping qui sent bon la nature, un étang au milieu, où viendra en soirée se poser un groupe d'oies sauvages.
Tour de la Belgique en vélo,

De Hasselt à Liège en passant par Mastricht septième jour

Mardi 24 juillet

Hier soir je tombais de sommeil, j'ai eu du mal à attendre au moins 10h pour me coucher. J'ai bien dormi pour une fois, la nuit à été calme.
Petit matin très agréable avec les couleurs dorées du soleil sur l'étang où barbotent quelques oies.

Je pars, confiant, sans la moindre hésitation sur la route, je sais où je vais, je connais la direction, j'ai la carte dans la tête.
Tour de la Belgique en vélo,

Si c'est à droite, à gauche toute
Mais je vérifie de temps en temps, et, stupeur je suis bien loin du chemin prévu, je suis même exactement à l'opposé ! J'ai du mal à comprendre, j'ai une boussole dans la tête et là elle semble complètement déréglée. Je repars, face au soleil, persuadé que c'était l'inverse, je reste une partie de la matinée dérangé par cette anomalie, je reprends mon smartphone, je regarde la vraie boussole, la carte, et petit à petit les choses rentrent dans l'ordre ... encore aujourd'hui je n'ai pas bien réussi à intégrer le positionnement de la Belgique dans mon "logiciel" interne.

La région est marécageuse et boisée, les pistes sont très agréables en ces temps de canicule.
Tour de la Belgique en vélo,
À cache-cache
Une curiosité, la piste traverse un étang, à 1m50 en dessous du niveau de l'eau, ce qui permet d'observer les oiseaux au même niveau qu'eux, discrètement, juste le haut de la tête qui dépasse.
Tour de la Belgique en vélo,
 Je retrouve l'Albert canal et ses énormes écluses.
Albertcanal

 Il y a un peu de nature sauvage qui résiste dans cet environnement industriel.
Albertcanal
 Je suis ma trace gps, et je dois traverser ici, sur ce pont ... pas de chance, la piste s'arrête là, les accés au pont n'ont jamais été terminés. Dans l'après midi, je tomberai à nouveau sur un pont sans les accès vélos et piétons. Je dirais bien pour me moquer que c'est un pont belge, mais chez nous aussi nous avons nos aberrations administratives et des ponts qui ne servent à rien !
Tour de la Belgique en vélo,pont inachevé
 C'est dommage, le passage est superbe mais il ne sert à personne.
Tour de la Belgique en vélo,
Un peu plus loin, la piste de ma trace gps doit être imaginaire, et je me retrouve dans une zone industrielle à tourner en rond !
Paysage de l'Albert Canal
Pour résister à cette chaleur, il faut boire.
Tour de la Belgique en vélo,
Enfin Mastricht, je comprends tout de suite que j'ai quitté la Belgique, la brique des maisons est ici sombre, l'architecture est triste, les conducteurs excités, ce n'est plus la même ambiance. En ville, on se croirait au US avec beaucoup de personnes en surpoids. Le centre ville ancien est très joli mais les pavés sont grossiers et très désagréables.
Tour de la Belgique en vélo,Mastricht
 Passage à la célèbre Librairie Dominicaine installée dans une ancienne église.
Mastricht

Librairie Mastricht
Moi qui suis Gascon, le nom de d'Artagnan m'interpelle ! Il est mort ici à Mastricht lors de la guerre de Hollande sous Louis XIV.
Mastricht, d'Artagnan

Patatras
Je quitte Mastricht sans regret et sous la chaleur, les après-midis commencent à être difficiles.
Je roule tranquillement le long de la Meuse, à l'approche d'un village, des oies sont là sur le bord, je les filme en passant avec ma gopro, la piste se change en trottoir, des câbles électriques courent sur le trottoir, je n'ai pas beaucoup de choix pour aborder ce petit obstacle, passer dessus ou m'arrêter, je passe, les câbles roulent sous ma roue, je m'aplatis comme une crêpe sur le trottoir ... les gens s'arrêtent et me demandent "ça va ? ça va ?", je me relève tout étourdi, je me tâte, non rien, je n'ai rien, merci le vélo couché, je ne tombe pas de bien haut et mes sacoches ont bien amorti la chute.

Noir c'est noir
J'ai un petit peu d'avance, Liège n'est plus très loin, et de plus j'ai prévu d'aller à l'hôtel ce soir, je peux donc me permettre un petit extra, aller visiter la mine de Blegny.
Mais pour arriver jusque là, il faut grimper, qui a dit que la Belgique était le plat pays ?
Tour de la Belgique en vélo,
J'arrive juste pour la dernière scéance, je suis seul en langue Française, j'ai un guide pour moi tout seul, c'est Antonio, un ancien mineur d'origine Portugaise qui me fait la visite.
La mine de Blegny a la particularité d'avoir gardé en fonctionnement quelques machines dont l'ascenseur, le même que prenaient les mineurs. On descend ainsi jusqu'à 60m sous terre ... l'air est frais, 14 °, cela fait du bien !
Mine de Blegny

Je reprends la route direction Liège et je retrouve les bords de Meuse.
La Belgique est très industrialisée, quelques bâtiments sont parfois impressionnants.
 A l'approche de Liège, je traverse la zone portuaire.
Tour de la Belgique en vélo,Liège
 Enfin la ville que je dois traverser pour retrouver mon hôtel. Les rues sont étroites, sombres, des poches poubelles de partout, une ambiance cosmopolite, ma première impression est plutôt négative.
Tour de la Belgique en vélo,Liège
Mon hôtel me donne du fil à retordre, il est tout en haut, à nouveau de belles grimpettes, je profite d'une rencontre pour demander mon chemin, l'hôtel n'est pas facile à trouver !

Hôtel à gag
20h30, enfin j'y suis ! un peu défait ... une chaleur à "crever" ...  J'entre dans la chambre, la chaleur y est étouffante, vite la clim.

Dans la salle de bain, j'appuie sur des boutons à tâtons, mince c'est le chauffage infrarouge qui s'enclenche pour 10 minutes (pas d'arrêt possible), ce n'est pas vraiment un jour à mettre du chauffage !

Je vais me désaltérer au bar, puis me restaurer ... je veux un peu de sel sur mes frites, je suis victime du gag de la salière, du gros sel partout, assiette, table, sol ...

Je passe une bonne nuit, et pour une fois au calme, sans bruit, sur un lit confortable ... oh oh mais je ne vais pas me laisser aller à ce luxe, demain je repars à la dure !

De Liège à Dinant huitième jour

C'était bien l'hôtel, mais tout de même, son accès était inaccessible.
je repars requinqué, prêt à affronter l'étape du jour, à priori tranquille, en bord de Meuse.
Tiens c'est bizarre, j'ai tout de même quelques douleurs aujourd'hui, qui pourraient correspondre avec ma chute d'hier !
Descente rapide dans la vallée, Liège me fait penser à ces images des rues en pentes de San Francisco.
Ici la voiture est à nouveau maître du terrain, le vélo a disparu, les pistes aussi.
Liège
 Certes la géographie du lieu n'est pas favorable, on se croirait en montagne, et les rues sont pavées, et souvent mal pavées.
pavés
 La gare, comment dire ? j'en reste sans voix ... démesurée. Un tel gigantisme pour une ville moyenne m'apparait comme une anomalie, Liège m'a semblé avoir des besoins plus indispensables à la vie quotidienne de tous qu'un hall de gare aussi monumental.
Tour de la Belgique en vélo,Liège
Je m'éloigne de Liège,  mais par la route, il n'y a pas d'aménagement des bords de Meuse ici, et l'environnement est très urbanisé et industriel. Si en France on se plaint de l'état des routes, ici c'est bien pire.
Tour de la Belgique en vélo,
Enfin je pensais retrouver la piste, mais au bout de 100m terminé.
Tour de la Belgique en vélo,
Après quelques kilomètres d'une petite route bien tranquille, je retombe inévitablement sur la grande route, heureusement avec une piste, et je passe à coté de la 2eme centrale nucléaire belge. Pas de CO2 pour ce type de centrale clament les partisans ... mais une sacrée épée de Damoclès sur nos têtes et des déchets hautement toxiques pour des milliers d'années ! Une folie technologique qui va coûter cher, très chers à nos enfants.
Tour de la Belgique en vélo,
 Un chantier naval pour péniche,
 Encore quelques bâtiments industriels, plus anciens, dont le design avait été soigné.
 Après Namur, j'ai droit à quelques kilomètres de pistes faites de dalles gravillonnées branlantes, plutôt désagréables. Dommage, l'environnement de la Meuse est superbe.
Tour de la Belgique en vélo,

A deux endroits, le revêtement ancien a été conservé, une voie pavée de belle facture, idéale pour y tourner des films d'époque, mais impossible de rouler là-dessus en vélo.
Tour de la Belgique en vélo,
 J'arrive au camping de Dinant par la route, une petite descente, l'entrée du village est équipée d'un radar didactique, la vitesse est limitée à 70 km/h, une voiture me double à vive allure, 89 km/h ! Oh oh, je ne suis plus en Flandres, je me rapproche de la France ...
Dinant
Le camping a l'air sympathique, mais il est envahi par les pêcheurs qui encombrent les bords de la Meuse par leurs cannes, seaux et divers ustensiles, garent leurs voitures sur les emplacements des tentes. Des dispositifs électroniques bipent dès que la ligne bouge, ce qui leur permet de rester dans la caravane toute proche.
De l'autre coté de la Meuse passent des trains, les convois de marchandises sont particulièrement bruyants.

De Dinant à Charleville-Mézières neuvième jour

Jeudi 26 juillet

L'aurore
Dernière étape, je pars de bonne heure, la journée va être chaude, très chaude, et j'ai 100 km à faire.
Au réveil, le jour se lève à peine.
C'est le moment le plus agréable de la journée, une douce fraîcheur m'enveloppe, il n'y a personne sur la route, je profite à plein de cette dernière matinée de ma randonnée.
Tour de la Belgique en vélo,

Je me pelotonne dans le peloton
Un peu de route, le bitume est parfait et très roulant. Un groupe me double, je m'accroche et je file à 30 km/h pendant plusieurs kilomètres. C'est facile d'être en queue de peloton, ça roule tout seul. Nos routes se séparent, je suppose qu'ils recherchent des itinéraires plus vallonnés.
Tour de la Belgique en vélo,
 Le premier matin du monde ...
La Meuse
Les oies de Nils Holgersson 
Ah, les oies, ce fut une surprise, je n'imaginais pas qu'il y avait autant d'oies en Belgique, elles sont partout, surtout aux abords de l'eau, peu farouches. C'est en vol qu'elles sont majestueuses. Qu'elles puissent être chassées m'est une idée insupportable. Ce sont des oiseaux migrateurs extraordinaires, qui ont façonné notre imaginaire et généré quantité de contes pour les enfants.
 Paysages zen,
 Petite maison typique de la région, en briques et schistes.
Je suis un Européen
Et puis, quelque chose à changé, un je ne sais quoi, l'air est pourtant le même, le soleil aussi ... les panneaux, ce doit être cela, même si le changement est discret, je viens de passer en France. Quand je pense que pour moi, c'est si facile de passer d'un pays à un autre en Europe, et que pour tous ces pauvres migrants, c'est une galère sans nom.
Tout de même l'Europe, quand on voyage, c'est bien d'avoir la même monnaie, les mêmes règles, l'absence de frontière, c'est un sentiment de liberté, un sentiment d'espace. C'est son propre pays qui se retrouve beaucoup plus grand. Et surtout, tous ces monuments aux morts, toutes ces guerres, avec l'Europe, se faire la guerre n'a plus de sens, c'est un espace de paix pour nous et pour nos futures générations.
Givet, justement, quelques restes des affrontements du passé.
Tour de la Belgique en vélo,Givet
Je rate la piste cyclable, sur la route quelques grimpes, les descentes sont agréables et je file à plus de 48 km/h, c'est pas mal, ma nouvelle suspension est parfaite et me donne une bonne stabilité.
Je retrouve plus loin la "Voie verte Trans-Ardennes".
Tour de la Belgique en vélo,La Meuse
 Cette voie verte est une merveille, et la vallée de la Meuse magnifique !
Tour de la Belgique en vélo, La Meuse
 Avec même un passage souterrain qui suit le canal qui prend un raccourci à Revin ... et quelle fraîcheur ! je serais bien resté là aujourd'hui.
Tour de la Belgique en vélo, La Meuse
 C'est un canal à petit gabarit, ce sont principalement des bateaux de "plaisance" qui passent.

A la mi-journée, je cherche en vain un endroit ou m'arrêter, j'aurais bien aimé un banc, à l'ombre, avec un peu d'air ... c'est trop demander ? Aujourd'hui la chaleur est accablante, impossible de s'arrêter, il me faut de l'air pour me rafraîchir, alors je roule ...
Tour de la Belgique en vélo, La Meuse
Miracle, un snack, plutôt sympa, qui vous allèche avec des images de glaces, aaaah oui !
Je peux boire bien frais, manger un peu de salade(avec des frites !), une glace ( et repartir avec une bouteille fraîche !

 Et puis la fin du voyage ... il fait 35°, c'est étouffant. J'avais une autre image des Ardennes, plutôt triste et glacée, aujourd'hui c'est tout le contraire. Je passe en centre-ville et je découvre la place Ducale, splendide, des terrasses de café bondées !
Le camping est spacieux, j'ai de l'eau et une prise électrique à portée de main, un arbre pour un peu d'ombre, de l'air ... et les douches sont réglables, je peux la prendre froide ! Par contre la nuit sera une fois de plus bruyante.
Encore 100 km aujourd'hui, cela fait 4 jours de suite que je roule cette distance, moi qui voulais ralentir le rythme, c'est raté ! Mais, cela me va bien aussi, je suis dans une sorte de challenge, je veux me prouver que je suis toujours capable, que je peux toujours progresser. Je veux m'endurcir, tester mes possibilités, ne pas tomber dans la facilité.

Retour en train dixième jour

J'ai réservé mes places de train depuis deux jours déjà.
J'aurais pu rentrer en à peine 1 heure de temps sur Paris grâce au TGV qui dessert Charleville ... mais oh misère, celui-ci ne veut pas de vélo non démonté à bord, merci la SNCF.
Et pour couronner le tout, le site internet OUI.sncf me dit qu'il n'y a pas de train pour cet itinéraire (avec vélo), alors là, doublement merci !!
Il me faut chercher moi même les trains, les correspondances, par quelle ville passer ... je peux y passer la journée !
Heureusement, j'avais téléchargé l'application Trainline, qui, en quelques secondes me proposa un grand choix de train, avec l'indication vélo ou pas.
Chaque train du 8h39 possède un espace vélo, c'est vrai je l'ai vérifié !
Et donc pour 19€60 j'avais mon retour sur Paris, merci la SNCF(pour de vrai !) pour ce prix plus que raisonnable, par contre, deux correspondances de 13 mn ...

Je repense à ce voyage, chaque minute remplie de découvertes, de paysages, de rencontres, j'ai la tête pleine de souvenirs, mais qui commencent déjà à s'effacer tellement ils sont nombreux.
Alors vite il faut que j'écrive mon blog !

C'est fini, mon arrivée sur le quai du RER, heureux ! quelle belle randonnée !

Informations pratiques

Le circuit ressemble à ceci (ma trace avec Real-time gps tracker), 720 km à mon compteur.

Les chapitres et le détail de chaque étape sur BikeMap

Camping ... Hôtel
Circuit https://www.bikemap.net/fr/r/4480755/
Camping du Mont Olympe (pas de site web)
Circuit https://www.bikemap.net/fr/r/4345182/

Et la vidéo !

 

Commentaires

  1. J'ai changé le titre de mon article ... intitulé initialement "Tour de la Belgique à vélo", plutôt banal, et pouvant être confondu avec une épreuve cycliste du même nom, je lui ai préféré "Sous le soleil de Belgique", plus en phase avec cette randonnée ensoleillée et très chaude, ainsi qu'un peu d'humour et une sonorité rappelant une chanson célèbre.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

En vélo de Paris à la Normandie par les pistes cyclables

En vélo de Bordeaux à Bayonne par les pistes cyclables

Le Cougar mon nouveau vélo couché